vendredi 2 mars 2012

28 février: Survol en hélico centrale Fukushima par JaneBurgermeister


http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/28-02-survol-en-helicoptere-de-la-34053

4 commentaires:

Blogger huemaurice7 a dit...

Compte tenu de la rotondité de la Terre où un navire en mer disparait à 20 km, c'est déjà beaucoup dire de la gestion de la centrale de Fukushima ! Donc, nous voilà bien à 3 km. Pourquoi ce '3 km' ? (et pas à 150 m ?). Donc là, cas d'évidence, la maison TEPCO-RAPETOU se défend de vouloir montrer ce qu'il ne faut voir. Auraient-ils peur de "l'aide Internationale" pour résoudre un problème autre qu'une centrale (comme il en existe xxx modèles identiques en ce monde) qui produit de l'électricité à partir d'uranium ? La présence d'ouvriers haut perchés qui semblent 'ne rien foutre et être là pour les images d'hélico' apparaît comme questionnable. Sont-ils en train de repeindre le bâtiment en rose ou à tenter d'y coller une tapisserie à fleurs ? Mystère et boules de gommes.

2 mars 2012 à 13:47  
Blogger huemaurice7 a dit...

Le renouveau du Japon, un an après Fukushima

Par Pierre Rousselin le 2 mars 2012 11h03

Un an après le tsunami, le Japon s'interroge sur son avenir. Il y a un certain temps que le "modèle japonais" qui a hissé le pays aux tous premiers rangs de l'économie mondiale s'est essoufllé. La catastophe de Fukushima rebat les cartes. Elle oblige le Japon à revoir sa politique énergétique dans un contexte bien connu de vieillissement accéléré de la population et dans un environnement international de plus en plus compétitif. Ces problèmes jusqu'ici chroniques requièrent soudain des réponses urgentes.
Soit le Japon réussit à se réinventer et à profiter du déplacement du centre de gravité de l'économie mondiale vers l'Asie, soit il risque, comme d'autres pays développés, de perdre les ressources de sa croissance et d'être la victime d'un endettement croissant.
Une semaine passée à Tokyo à rencontrer des responsables dans tous les secteurs d'activité m'ont convaincu que Fukushima peut représenter un tournant dans l'histoire du Japon (voir l'article paru dans le Figaro) .
Au moment du premier choc pétrolier, le pays avait mobilisé ses capacités d'innovation pour devenir le pays au monde le plus économe en énergie. Pourra-t-il rééditer cet exploit ?
Parce qu'il a lui-même une dette record (200% du PIB, bien plus que la Grèce) le Japon est suspendu à la crise de la zone euro. Même si la dette est souscrite à 95% par les Japonais eux-mêmes, la situation n'est pas tenable à long terme. Plus les Japonais vieillissent, plus ils puisent dans leur épargne. C'est la raison de la réforme des finances des retraites voulue par le premier ministre Yoshihiko Noda. il propose une augmentation de la TVA, de 5% seulement aujourd'hui à 10% en 2015. Cela fait des années qu'on en parle. La réfome est devenue urgente.
Il est tout aussi urgent de regagner les marchés perdus au profit de concurrents asiatiques, comme la Corée du Sud. Tokyo s'est décidé à recherche des accords de libre-échange avec tous ses partenaires. Cela implique une vraie révolution: il faudra s'ouvrir davantage sur le monde, lever les barrières non tarifaires, comme l'exigent les Européens, et cesser de protéger une agriculture très peu compétitive, mais politiquement bien défendue.
Le gouvernement pourra-t-il imposer ces réformes ? C'est l'interrogation principale. Au Japon, le pouvoir politique est faible, miné par les luttes de factions au sein des partis. Le pays évolue lentement dans un univers international qui s'accélère. Fukushima sera peut-être l'occasion d'un sursaut.

http://blog.lefigaro.fr/geopolitique/2012/03/le-renouveau-du-japon-un-an-ap.html
------------------------
"Au moment du premier choc pétrolier, le pays avait mobilisé ses capacités d'innovation pour devenir le pays au monde le plus économe en énergie. Pourra-t-il rééditer cet exploit ?"
La question ne se pose même pas ! Car si les 'panneaux solaires et autres moulins à vent' avaient fait leurs preuves (comme les centrales électriques à gaz, pétrole ou à charbon), il y a longtemps que çà se saurait !

2 mars 2012 à 13:48  
Blogger huemaurice7 a dit...

France : L’éolien en baisse, le photovoltaïque en hausse

le 02 mars 2012 écrit par marcook

Selon les derniers chiffres du Commissariat général au développement durable (CGDD), le secteur photovoltaïque se porte de mieux en mieux en France, tandis que l’éolien est à la peine.
D’après le CGDD, le photovoltaïque est en effet en avance sur les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement avec 2,8 GW raccordés sur les 5,4 prévus en 2020. En 2011, le secteur de l’énergie solaire a été multiplié par 2,5 avec désormais un parc de 2,8 GW. Le parc français compte à présent 242 295 installations, soit une augmentation de plus de 1 634 MW en un an.
Les régions du sud de la France sont à l’honneur: 56% des nouvelles installations se concentrent sur 6 régions du sud et de l’ouest du pays : Provence-Alpes-Côte d’Azur (366 MW), Midi-Pyrénées (284 MW), Aquitaine (265 MW), Languedoc-Roussillon (248 MW), Pays de la Loire (209 MW) et Rhône Alpes (200 MW).
De son côté, le secteur de l’éolien semble plutôt à la peine. Le parc éolien compte actuellement 1031 installations, soit 6 756 MW de capacité installée. Seulement, la croissance est très lente: 790 MW seulement ont été raccordés au réseau, une différence de 463 MW par rapport à l’année précédente. La production d’électricité à partir d’installations éoliennes ont représenté 11,6 TWh en 2011 (+24% sur un an), soit à peine plus de 2% de la consommation électrique française (2,4%).
Les régions Champagne-Ardenne (970 MW), Picardie (875 MW), et Bretagne (678 MW) sont en tête des capacités installées.

http://lenergiedavancer.com/france-leolien-en-baisse-le-photovoltaique-en-hausse/2012/03/02/?utm_source=www.nuclear-nucleaire.info&utm_medium=facebook
-----------------------------------
Très fidèle à sa politique du 'ne rien dire sur les prix' (ni sur les performances), et aidé par les subventions 'gouvernementales' (l'argent des contribuables), non seulement ils n'ont jamais mis un terrain d'essais (pour voir si çà marchait), mais ils tentent encore d'apauvrir tous les gens avec cette désormais mise en place d'une "électricité pour les riches et une électricité pour les pauvres" a coups de constructions non rentables et qui ne le seront jamais.

2 mars 2012 à 15:18  
Blogger cleamounette a dit...

Après Fukushima les morts se multiplient
Leucémies, pneumonies, saignements de nez, des diarrhées, de la toux, des thyroïdes enflées.
Même la famille impériale est touchée.

4 mai 2012 à 14:49  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil