vendredi 23 mars 2012

Les mensonges

.
Comme des gosses qui ne veulent pas dire la vérité ("C'est pas moi c'est ma soeur qu'a cassé la machine à vapeur"), les mensonges de la TEPCO de Fukushima ont succédé aux mensonges de la TEPCO de Fukushima (depuis le 11 Mars 2011).
"D'abord" il y eut le tremblement de terre et le raz de marée qui ont endommagé les tuyauteries extérieures non protégées ainsi que les lignes électrique provocant une défaillance dans l'approvisionnement en eau des réacteurs. Cela n'est pas dramatique dans la mesure où des piscines de secours (situées au dessus des réacteurs) peut descendre l'eau par gravité. Encore eut-il fallu qu'elles soient remplies précédemment ! Puis, l'arrivage de l'eau-de-secours se faisant attendre, le premier réacteur a donc explosé tandis que les autres suivaient. Là encore, pour 'ne pas dramatiser les choses' en créant une voie de panique, les autorités ont cru bon ... de ne rien dire !!!
L'assassinat de masse pouvait commencer. Imaginez un immeuble en feu ou un local avec une bombe ou un bateau qui prend l'eau et, 'pour éviter la panique', ils préfèrent ne rien dire !!! Effectivement, si les cons pouvaient fermer leur gueule, on serait plus tranquille ! Puis, comme les réacteurs étant béants après explosion (et garantis irréparable même dans 1000 ans), du plutonium a été détecté dans les environs. Donc, il ne s'agissait pas là de traitements conventionnels en centrale nucléaire avec de l'uranium mais bien du MOX qui était employé (pour faire une bombe ?). Puis, une évacuation sommaire a été conseillé (mieux vaut tard que jamais). Zone évacuée sur 20 kilomètres. Comme je l'ai expliqué dernièrement, le '20 km' représente en mer la distance où disparaît un bateau à l'horizon. Donc, appliquée là, l'on ne peut voir (même au téléobjectif) la centrale éventrée et constater notamment que les bassins de secours sont vides même s'ils ont été quelque peu déstabilisés.
Puis, toujours dans la chansonnette "tout va très bien madame la marquise", ils ont demandé aux évacués (qui devaient vivre aux deniers de l'Etat-de-la-planche-à-billets ! ) de regagner chaumières et d'y entreprendre le nettoyage gratos ! Ainsi, au fil des mois et, toujours pour se donner 'bonne contenance' ont-ils parlé d'arrêt à froid des réacteurs !!! Comme s'il s'agissait là de couper le compteur pour qu'une pièce s'éteigne ! Ainsi, le corium à 3000°C continua t-il de chauffer l'enceinte du réacteur (marmite sans couvercle !) tout en ayant dès les premiers jours passé au travers du cuvier pour gagner les sous-sols. Donc, ils ont entretenu un semblant de gestion en y envoyant de l'eau dessus. Puis, comme il fallait bien dire quelque chose pour justifier les salaires, ils ont descendu des thermomètres à l'intérieur du compotier. Sont-ils près des ouvertures d'eau de refroidissement ? Ou peut-être carrément devant !? Nous n'en savons rien. En tous cas, ils ont introduit à l'intérieur une caméra. Whoooââh !... pour rien voir ! Rien voir du corium descendu ni de la présence et leur mise en situation des thermomètres. Bref, voilà 1 an de gagné.
Bon. Bien sûr "pour leur propre défense" ils pourront dire qu'ils "ont subi des pressions extérieures" et que les tuyaux qui sont dehors comme les lignes électrique sont à Fukushima comme de partout ailleurs dans le monde où les réacteurs seraient blindés pour résister à la chute d'un avion (sic), mais pas les sources et conduits d'approvisionnement !!! Et tac ! Bon, là, la liste des 'menteurs par omission' commence à s'allonger. Bien sûr là, si vous rajoutez qu'il y a proximité d'élections cette année et qu'il n'est pas bon de parler de çà et de poser questions à 'ceux qui savent' et qui se promènent avec montre en or ("Donne-moi ta montre je te donnerai l'heure" !)

2 commentaires:

Blogger huemaurice7 a dit...

Professeur au Japon: « Fractionnement » probablement causé beaucoup ratio plus élevé de plutonium à Iwaki — Busby 11 mois il y a: « explosions de criticité nucléaire à Fukushima en raison de fractionnement du plutonium »

EXSKF has a full translation of the Japanese blog that reported on the email regarding Professor Masayoshi Yamamoto’s plutonium findings discussed yesterday here.
Des extraits de la traduction :
[...] Franchement, je suis surpris que le plutonium ait été détecté [près d'Iwaki, à 50 km au sud de Fukushima Daiichi].
[...] le rapport de Pu239 + 240/Cs-137 est 9. 0E-5, qui est 200 fois l'estimation de gouvernement de 4.3E-7, montrant plus de plutonium détecté que le gouvernement estimation indique. C'est probablement à cause de fractionnement.
Droit maintenant, je suis espérait pour tester l'uranium et Am-241 si possible.
Chris Busby a discuté le fractionnement du plutonium il y a à l'explosion au réacteur n° 3 de 11 mois :
Titre: Des explosions nucléaires de criticité de Fukushima en raison de fractionnement du plutonium et des conséquences pour la santé ; les quelques questions d'un chimiste

Source : Faible niveau de rayonnement campagne (llrc.org)
Auteur : Chris Busby
Date : 23 avril 2011

Explosions nucléaires de criticité à Fukushima en raison de fractionnement du plutonium et les conséquences pour la santé ; certaines questions posées par un chimiste
[...] Quant à la nature de l'explosion, je fais la suggestion suivante : les points de fusion et d'ébullition d'oxydes de plutonium et d'uranium ne sont pas les mêmes. Le député d'oxyde de plutonium en MOX est 2701 degrés C, mais que de l'Uranium oxyde est de 3120 degrés C (Popov et al., 2000). Donc quand un mélange de ces furoncles, il sera distillation fractionnée de l'oxyde de plutonium, séparation du mélange, juste comme cela se passe à la distillation d'alcool de mélanges d'eau de l'alcool ou la distillation fractionnée du pétrole brut. Donc plutonium s'est concentré dans la vapeur et dans les régions plus froides plus proche ont été la vapeur se condense. Ce qui aurait conduit inévitablement à une explosion nucléaire lorsque la concentration de plutonium a dépassé le niveau critique de la réaction en chaîne. Il n'est pas seulement dans le combustible MOX qui existe de plutonium dans les réacteurs nucléaires. Il est produit à la suite de l'irradiation neutronique de l'uranium comme combustible. [...]

http://enenews.com/professor-fractionation-probably-caused-much-higher-plutonium-ratio-busby-said-11-months-ago-that-fractional-distillation-of-the-plutonium-oxide-lead-to-a-nuclear-explosion-at-reactor-no

23 mars 2012 à 18:39  
Blogger huemaurice7 a dit...

US gov: Contamination généralisée dans tout le Japon du Nord, y compris Tokyo — « région entière serait nécessaire pour être affiché comme zone radiologique »

Sujet : RE : projet de lecture 1600 téléconférence 07/04/11 Disposition de déchets radioactifs bas niveau

Date : 08/04/2011 12:53
Dr [Deanne j. Idar, CIV OSD politique],
Étant donné qu'une grande partie de l'appel était passée décrivant la situation radiologique actuelle sur le terrain au Japon, je pense qu'un bref résumé de ce statut serait utile dans le résumé de conférence téléphonique. Voici un paragraphe proposé :
"L'accident nucléaire au Japon a entraîné le dépôt généralisé de contamination radioactive dans toute la partie nord du Japon, y compris la zone métropolitaine de Tokyo. Les niveaux de contamination de surface dans cette région entière seraient nécessaires pour être affiché comme zone radiologique si elles étaient à une installation de U.S. une licence ou un site DOE. Tout matériel, laissant au Japon ont le potentiel pour faibles niveaux de contamination radioactive. Ainsi, la discussion concernant les documents en possession de DOD est indicative de matériaux semblables qui sont dans le commerce du Japon. Réunions du CIB et du DC plus tôt cette semaine, il a été convenu que la limite de 4 Bq/cm2 pour le commerce allait être acceptable et qu'il ne présentait aucun risque de santé. »
[...]

Jeff Steele
Réacteurs navals

http://enenews.com/govt-widespread-contamination-northern-japan-including-tokyo-entire-region-be-required-be-posted-radiological-area

23 mars 2012 à 18:40  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil